T1 Lire un extrait

Les Elémentales 1 – Le Maître-Nécromant
Carmen Messmer ©

Extrait 

 Dans la pénombre de la salle enfumée, parmi les odeurs de graisse rance et de poisson fumé, on pouvait côtoyer toute une humanité bigarrée. Des marins en attente d’embarquement aussi bien que des pirates guettant le départ des riches navires marchands, des mercenaires des deux sexes à la recherche d’un employeur, ou encore des détrousseurs lorgnant les bourses pleines des négociants.

Le comptoir commercial d’Yfjord était un endroit très fréquenté où l’on pouvait s’approvisionner à bon prix en bois précieux et en pierres-cristal, curiosités minérales très recherchées des nobles et surtout des nécromants. On revendait à Khârkor avec de gros bénéfices. Du moins avant que la Cité sous la Montagne ne soit assiégée. Depuis, le marché restait incertain et les marchands dans leur ensemble maudissaient en bloc Anakans et Laeds dont les rêves de conquête dérangeaient leur fructueux commerce.

Bien qu’elles ne fassent l’objet d’aucune interdiction, peu de femmes, en dehors des mercenaires et des Soeurs de plaisir, se risquaient dans les tavernes d’Yfjord. Chez les Sylves, tout comme au Pays Yorte, les deux sexes avaient les mêmes droits. Mais il fallait souvent savoir se battre pour les faire respecter.
Halyse était à son aise dans ces milieux où seule la force faisait loi. Parmi ces marins dont la plupart connaissaient les îles, elle avait même un avantage : elle portait un arc provenant de Dharan et ce détail dissuadait en général de lui chercher noise. Les femmes natives des Matriarcats des îles pratiquaient l’alchimagie et ne répugnaient pas à la chair humaine, disaient à mots couverts les équipages ayant fait escale à Dha-Dreg… Halyse n’était pas originaire de Dharan mais cette réputation lui convenait.

Jocc commanda un quart d’outre de goraj, puis observa longuement la salle.

- Il va falloir attendre ; il est encore tôt. Il n’y a ici que le nautonier du Rass-Jan-Tad, qui refuse absolument toute femme à bord. Il dit que ça porte malheur. La Grande Déesse seule sait d’où il a pu sortir une idée aussi stupide !

Halyse ne commenta pas. Beaucoup de ces superstitions imbéciles provenaient du monde d’Avant.

Jocc reprit en leur servant à tous deux une timbale de goraj aux reflets mordorés :
- Dis-moi, Halyse, as-tu avec toi un bagage important, ou un chargement de marchandises?
- En quoi cela t’importe-t-il ?
- Pour le choix du naute. Certains sont des coursiers rapides mais ne prennent que des passagers ; les autres sont pansus et lents mais peuvent charger beaucoup de denrées.
- Je n’ai aucun bagage autre que mon arc et mon carquois.

Encore une singularité ! pensa Jocc qui n’avait jamais vu une femme, même une mercenaire, voyager sans au moins une tenue de rechange. Il s’apprêtait à en faire la remarque lorsqu’une silhouette se profila devant lui, jetant son ombre épaisse sur la table de bois dur. Jocc se contracta, prêt à se battre, puis reprit son contrôle : l’homme avait de larges épaules mais la chair molle et le ventre proéminent des marchands. Il portait en pendentif le sceau de corne des négociants en bêtes vivantes et à son revers la broche de la corporation des colporteurs. Halyse n’avait pas cillé à son approche. Il la salua en premier puis dit à Jocc d’un ton feutré et onctueux :
- Es-tu Jocc le Yorte ?

Jocc hocha la tête sans répondre.
- Je suis Gatam, le meilleur éleveur de canis des glaces de toute la région. On dit qu’une expédition se prépare pour Eneouhorq…

A ce nom, le Yorte se rembrunit et renvoya sèchement :
- Beaucoup de choses se disent à Yfjord, et bien peu sont vraies.

Etrangement, le marchand n’insista pas :
- On m’aura mal renseigné. Pardonne le dérangement, nautonier.

Il se retira aussitôt.

Halyse avait suivi ce court manège avec intérêt. Elle devina que le seul objectif de Gatam avait été faire connaître son nom. Ainsi, Jocc saurait s’en souvenir et le trouver en cas de besoin. Coutumes humaines… Elle plongea ses prunelles bleues dans les yeux de son compagnon et demanda :
- Qu’est-ce qu’Eneouhorq ?

Halyse était intriguée par ce nom qui semblait marqué de l’empreinte d’une autre époque. Mais Jocc détourna le regard et resta silencieux. Il semblait mécontent d’avoir attiré l’attention et ne songeait plus à faire sa cour à son invitée. Il fixa un moment la table de Gatam, puis dit soudain en désignant la sortie :
- Ne restons pas là. Le vent fait courir les bruits dans les tavernes où traînent autant d’oreilles que les arbres ont de feuilles… Retournons à l’Erdan fa Sthogar.
- Je croyais que nous étions venus ici pour me trouver un passage sur un naute…
- Cette nuit n’est pas favorable. Mieux vaut revenir demain soir. Entretemps, si tu le désires, je t’offre l’hospitalité à mon bord.

Comme rien ne la pressait de s’embarquer pour Palasine, Halyse n’opposa pas d’objection. Jocc jeta un demi takel de bronze sur la table et ils regagnèrent le naute par l’étroit labyrinthe de ruelles menant au port.

à suivre …/…

/p

 

683 total views, 1 views today

12 réponses à T1 Lire un extrait

  1. Kathy45yo dit :

    Yo,
    Je trouve bien l’histoire qui se dessine. Bon début ce premier tome. Je suis la saga.
    Kathy

  2. CarolineM12 dit :

    J’aime beaucoup l’extrait, je vais voir si on veut me l’offrir ce premier épisode pour noel :-)
    Bye
    Caro

  3. CacaoBill dit :

    Ton site est plutôt sympa, mais pas très connu. J’te met sur mon flux.
    Bye.

  4. Chestsnut dit :

    Excellent début, j’aime le style et l’histoire, qui donne envie de lire le livre.

  5. Natural12 dit :

    J’aime bien ton site, je vais lire la suite
    :-)

  6. Astrid dit :

    Ca me plait bien. Je vais voir si le livre est dispo en Belgique par Amazon.
    Astrid Henny

  7. Elsa Mondriet dit :

    Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet

  8. Fabien H dit :

    Merci pour cette bonne lecture. J’ai pris plaisir en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabien H.

    • Mel dit :

      Belle saga et belles couvertures. J’espère qu’il y aura beaucoup plus que six épisodes. Je suis in love avec Pshalii… Le feu est en moi ! :-)
      Mel B.

  9. Federika Mueller dit :

    Je ne connaissais pas du tout et c dommage, je trouve mega!

    • DianaDairy dit :

      Federika a raison, c une belle histoire que ces Elémentales, bien au-dessus de ce qu’on lit en ce moment en fantasy. Et la touche de sf est bien amenée. Je plébiscite tes livres et j’en parle.
      Un poutou de Diana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>