T2 Lire un extrait

LES ELEMENTALES 2 - LES GRIFFES DE MOLOTH

Carmen Messmer ©

Extrait 

Halyse savait très bien où gisait le corps de Serantor. Lors de la Communion, elle avait partagé avec ses sœurs une partie des pensées en commun. Quand Anthéa et Moryane avaient anéanti les Magiciens des Ombres en leur campement, elle avait assisté à l’opération sans y participer. Elle visualisait exactement l’endroit, même si elle ne le connaissait pas. Elle projeta mentalement cette image vers le Peuple des Oiseaux et leur demanda qui saurait la conduire en ce lieu. Un geai répondit aussitôt à son appel.

La Fille de l’Air lui enjoignit de l’attendre à l’orée du bois et entraîna Thalam vers l’Arbraie Domaniale. Parmi les bruits naturels de la forêt, un chahut de trilles variés s’enfla soudain à leur approche et perdura quelques secondes, avant de s’éteindre tout aussi vite. Thalam dressa l’oreille. Une étrangeté de plus depuis l’entrée d’Halyse dans sa vie…

Il ne remarqua pas le geai au joli plumage orangé et bleu perché dans les frondaisons, ni ne se douta qu’il était leur guide. Halyse s’engagea dans le bois avec assurance, sans jamais paraître chercher sa voie. Curieux de voir où elle le menait, le médicaste la suivit sans un mot, au gré des futaies et des sentes, jusqu’à une éclaircie entre les arbres, anonyme parmi d’autres semblables qu’ils avaient traversées.

Cette clairière-ci était de forme ovale, plutôt petite. Il y régnait une atmosphère étrange et silencieuse, presque oppressante. Aucun insecte ne voletait par là, pas plus que des oiseaux. Seul un geai était perché sur une branche basse mais il se taisait. La terre argileuse était bizarrement nue, bien que l’on voie un peu partout des repousses d’herbe nouvelle. Halyse annonça :

- Les sept seconds-maîtres reposent en cette terre.

Thalam observait le sol. Il était dur, compact, sans trace de creusement récent. Rien, absolument rien, n’indiquait que des corps y auraient été ensevelis il y a peu. Halyse voyait le scepticisme teinter le regard du médicaste mais ne s’en soucia pas. Elle ajouta :

- Décris-moi Serantor et je te dirai où se trouve sa dépouille.

Après un nouveau regard circulaire sur cette clairière à l’ambiance si déplaisante, Thalam décida de se prêter à l’expérience. Lui n’avait rien à perdre mais Halyse beaucoup, aussi ne doutait-il pas de son sérieux. Et bien qu’il n’ait pas vu Serantor depuis des années, son souvenir en était très net :

- Environ cinq pieds de haut, cheveux blonds coupés au bol et barbe blonde, des yeux gris, un visage maigre, toujours vêtu d’une toge de maître d’un bleu sombre brodée à fil d’or de son symbole, le croissant de lune traversé de l’éclair.

- Cela me suffit, le coupa Halyse.

Elle se tut, ne bougea pas durant un moment, le regard fixe, puis s’avança vers un point précis de la clairière. Du bout de son arc, elle traça une croix dans la terre  et dit :

- C’est ici que git celui que tu m’as décrit.

Et telle était sa certitude que Thalam la crut. Sans faire de commentaire, il sortit de sa besace une bourse en peau d’où il tira une pincée d’une poudre brune. Il éparpilla la préparation sur le sol à l’emplacement indiqué par Halyse, déterminant un large cercle. Il sortit ensuite trois bâtonnets d’un encens rouge qu’il planta en triangle. Après les avoir allumés avec une tige à étincelles, il psalmodia en dessinant dans l’air des spirales inversées avec son index gauche :

Trois âmes pour une vie.
La première s’est enfuie
La seconde entendra
La troisième parlera

Deux âmes désunies
D’un charme de magie
L’une d’elles s’en ira
L’autre me répondra

Une seule âme suffit
Qui raconte et oublie
Serantor, entends-moi
Serantor, nomme-toi

Thalam avait pu utiliser pour son incantation le langage secret des Magiciens des Ombres, bien plus efficace que la langue commune, car il s’agissait là d’un sortilège neutre, qui n’engendrait aucune souffrance ni séquelle. Étant maintenant médicaste assermenté, il n’aurait pu prononcer une formule de nécromancie à but maléfique sans rompre son serment sur le Fer. Ce qui était impensable.

Il sembla tout à coup à Halyse qu’une brume s’exhalait de la terre, comme en ces matins d’automne où la pluie fait parfois fumer le sol. Cette émanation immatérielle s’éleva et tourbillonna un instant, hésitante, avant de se condenser pour former une silhouette vaguement humaine. L’air s’était refroidi de plusieurs degrés et semblait devenu dense, presque palpable. Un bruissement de voix à peine audible leur parvint, venu à la fois de partout et de nulle part :

-  Je suis Serantor. Qui m’appelle ?

- Ton Maître en cet instant, par le pouvoir du Rituel des Trois Bâtons, dit Thalam.

Il y eut comme une agitation dans la brume puis la voix désincarnée reprit :

- A une seule question tu as droit, ne te trompe pas.

a suivre…/…

491 total views, 1 views today

6 réponses à T2 Lire un extrait

  1. Esther dit :

    Le 2e tome est aussi genial que le premier. Le scorpe est fabuleux !
    Longue vie aux élémentale,
    Esther

  2. Noursa dit :

    Une suite encore plus passionnante qui permet d’approfondir les personnages, j’ai hâte de lire le 3ème.
    A+
    Noursa

  3. Caroline dit :

    Ca continue largement à la hauteur du premier livre de la série. Je me régale et je ris beaucoup avec Golfin. J’adore l’évolution de Thalam.
    Caro

  4. daniel dit :

    très bien , bonne série. courage

  5. jaquou dit :

    j’ai fouiné sur le web et je suis tombé sur ton site internet alors je te laisse un petit signe :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>